< >

Des webdocumentaires pour le centenaire de la guerre 14-18


Imprimer l'article Envoyer à un(e) ami(e) Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

2014 est dans l'Oise l'année du souvenir de la Grande Guerre. En complément des manifestations qui auront lieu tout au long de l'année, le Conseil départemental de l'Oise, en partenariat avec les Archives départementales de l'Oise, a produit une série de webdocumentaires.

 

A travers le témoignage d'historiens et de nombreuses images d'archives, ce sont des événements majeurs du conflit dans l'Oise qui sont retracés. 9 documentaires seront dévoilés, à raison d'un par mois.

 

Vous revivrez ainsi la bataille de Néry, serez témoin de l’acte désespéré d’Albéric Magnard, pénétrerez dans la carrière de la maison du garde pour préparer la contre-offensive et partagerez le quotidien des ouvriers de la Grande Guerre. Vous découvrirez également le mystère Guynemer, les coulisses de Noyon, la ville sacrifiée, et comment celle-ci sera libérée par les chars de Mangin dans la bataille du Matz. Enfin, vous découvrirez les secrets de l’armistice du 11 novembre 1918.

Episode 1 : la bataille de Néry

Le 31 août 1914, les armées allemandes pénètrent par le nord-ouest du département. Les Uhlans, fameux éclaireurs de l'armée prussienne, sont aperçus jusqu'aux portes de Beauvais, prélude à l'invasion du territoire par le "rouleau compresseur allemand". 

 

Les violents combats de Verberie, Néry puis Creil et Senlis n'empêchent pas les Allemands de continuer leur progression vers Paris.

 

Mais à Néry, une bataille entre la 4ème division de cavalerie allemande et des soldats britanniques va remettre en cause les plans des généraux allemands...

Episode 2 : l'acte désespéré

 

Le 3 Septembre 1914, Albéric Magnard défend sa maison du pillage les armes à la main et disparaît dans l’incendie allumé par les envahisseurs Prussiens. 

 

Cette affaire symbolise la barbarie d’une invasion qui ne fait que commencer et le cri d’un français qui a dit "Non !", dans un dernier geste désespéré.

 

"Un geste individuel qui prit une valeur universelle" - Jean-Marie Terrier, archiviste retraité.

Episode 3 : à deux pas du front

 

Mars 1916.

 

C’est à Ypres, en Belgique, qu’une arme effroyable est expérimentée pour la première fois par les Allemands. Mais c’est dans la carrière de la Maison du Garde, à deux pas du front de l’Oise que les Français vont préparer la contre-offensive…

 

Et tous les moyens sont bons pour écraser l’ennemi, y compris l’emploi du gaz.

 

Episode 4 : les ouvriers dans la Grande Guerre

 

2 Octobre 1914. Beauvais, ville spécialisée dans la poterie et le textile, doit se reconvertir dans la production pour l'armée, suite à une demande du gouvernement.

 

Véritable appel à la main d'œuvre étrangère, une loi va devoir être appliquée pour toutes les personnes travaillant dans ces nouvelles productions. Mais qui sont ces nouveaux ouvriers ? Et qu'implique cette loi ?

Episode 5 : les sculpteurs dans la Grande Guerre

 

Le 19 septembre 1914, le front se stabilise, à Thiescourt, jusqu'en mars 1917.

Le relief tourmenté et boisé permet aux combattants de défendre plus facilement leur secteur qui, du coup, devient extrêmement calme.

 

Les combattants découvrent, à proximité des premières lignes, la présence de carrières souterraines qui existaient bien avant la Première Guerre mondiale. 3 d'entre eux étaient des sculpteurs professionnels. Très rapidement, ils renouent avec leur pratique professionnelle proposant ainsi, des échappées mentales à leurs compagnons d'armes...

Episode 6 : le mystère Guynemer

 

Le 11 septembre 1917, Georges Guynemer et son avion disparaissent lors d’une mission au-dessus des lignes de front en Belgique.

 

Par la méconnaissance des circonstances et du lieu de sa chute, ce jeune pionnier de l’aviation deviendra une icône de la Grande Guerre, le "héros légendaire tombé en plein ciel de gloire".

Episode 7 : le sacrifice de Noyon

 

Printemps 1918, l'offensive allemande tente de briser les lignes alliées pour fondre à nouveau sur Paris.

 

Sur sa route, le Noyonnais se retrouve au coeur du conflit.

Pour mettre un terme à l'avancée des allemands, la commune de Noyon va être sacrifiée.

Episode 8 : les chars de Mangin dans la bataille du Matz

 

Alors que la guerre entame sa troisième année, on imagine une technologie nouvelle pour passer le rempart des tranchées du front. 

C’est dans l’Oise que le premier camp d’entrainement de chars d’assaut va voir le jour. 

 

En juin 1918, lors de la bataille du Matz, les blindés allemands lancent l'offensive en direction de Compiègne. Les chars d'assaut Schneider, entraînés dans l'Oise, viennent épauler le général Mangin pour stopper l'avancée allemande.

Episode 9 : les secrets de l'Armistice

 

Le 11 novembre 1918 à 5h du matin, l'armistice est signée à bord d'un train dans la forêt de Compiègne. 

Cette "suspension d'armes" est perçu par le monde entier comme la fin de la première guerre mondiale. 

Mais pourquoi a-t-il été signé dans un lieu si particulier ?

 

Découvrez l'envers du décor de l'armistice dans le dernier épisode de nos web-documentaires consacrés au centenaire 14-18.

14-18 : L'Oise se souvient

Histoire et Mémoire

Découvrez le programme Histoire et Mémoire consacré à la Première Guerre mondiale :

La montée des périls

site Internet de l'IA site Internet de l'Oise