< >

Un défi-lecture autour de la mémoire d'Auschwitz


Imprimer l'article Envoyer à un(e) ami(e) Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

Des élèves de 3ème du collège Jean Fernel à Clermont ont rencontré l'auteur de bande dessinée Pascal Croci pour son ouvrage Auschwitz. Dans le prolongement de cette rencontre, un défi-lecture autour de l'oeuvre et de son auteur a été organisé le 16 décembre 2016.

Le projet prend place dans le cadre d'un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) et concerne deux classes de 3ème. Intitulé Entre histoire et mémoire, il implique deux professeurs de Français, deux professeurs d'Histoire ainsi que la professeure documentaliste. Le but est d'étudier le génocide d'un point de vue historique, mais aussi littéraire et artistique. Comme nous l'indique la professeure documentaliste du collège Elise Syssau, "ils ont été sensibilisés à la Déportation et à la notion de génocide par l'étude d'oeuvres comme Si c'est un homme de Primo Lévi, A l'ombre du convoi (une bande dessinée qui évoque également les camps d'extermination) et par l'analyse de séquences de films comme La Rafle ou La liste de Schindler".

 

La dimension émotionnelle est également présente, par l'écoute de témoignages de survivants d'Auschwitz : le 13 mars 2017, les élèves rencontreront M. Zylberstein, un ancien déporté du camp de Bergen Belsen. Cette étape est importante car elle permettra de mieux comprendre ce qu'ont subi les déportés et de susciter des réactions.

Pascal Croci a rencontré les élèves le 17 novembre 2016 (Photo : Courrier Picard)
Pascal Croci a rencontré les élèves le 17 novembre 2016 (Photo : Courrier Picard)

La rencontre avec Pascal Croci 

Comme nous l'apprend Mme Strub, professeure d'histoire-géographie, "les élèves n'ont pas encore abordé la Seconde guerre mondiale dans le programme. Cette bande dessinée nous sert un peu d'introduction pour aborder la thématique de la déportation et de la négation de l'être humain, d'autant que c'est le thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation dans lequel nous sommes inscrits".

 

Les élèves avaient bien sûr lu la BD en amont et préparé des questions sur l'oeuvre elle-même mais aussi sur le métier d'auteur de bandes dessinées. Ceux-ci ont été marqués par la rencontre : Maëva a eu "l'impression de vivre ce que les gens ont vécu au fur et à mesure de la lecture". Aariss a apprécié l'honnêteté de Pascal Croci, "qui a répondu à toutes les questions, même lorsqu'on lui a demandé combien il gagnait !". Les collégiens ont pris également conscience de l'importance de ce genre d'ouvrage, adapté à un public jeune, pour la transmission de la mémoire aux générations futures. "On a du mal à imaginer que de tels événements ont pu arriver", remarque Maëva. "Pascal Croci est allé interviewer des déportés, de cette façon son ouvrage se base sur de vrais témoignages", ajoute Léa.

Le plateau de jeu du défi-lecture
Le plateau de jeu du défi-lecture
Les élèves s'affrontent par équipe de 2
Les élèves s'affrontent par équipe de 2

Le défi-lecture

En s'appuyant sur la venue de Pascal Croci, les élèves ont préparé des questions sur Auschwitz et aussi plus généralement sur le métier d'auteur de bande dessinée. 6 équipes ont été constituées, qui s'affrontent par groupes de 2. Un plateau de jeu a été préparé : une sorte de jeu de l'oie sur lequel les élèves progressent en jetant un dé. A chaque arrêt, une question est posée par un professeur. Les questions portent aussi bien sur la BD elle-même que sur son auteur :

 

Par exemple :

 

- Quel rituel observe chaque jour Pascal Croci afin de mieux travailler ?

- Quelle est la date de la mort d'Hitler ?

- Quel est le nom de l'endroit où dormaient les déportés ?

 

Si une équipe ne sait pas répondre, l'autre a le droit de tenter sa chance. Le plus compliqué pour les élèves est de se concerter sans faire trop de bruit !

 

Au bout d'une heure, les résultats sont proclamés. L'équipe gagnante reçoit un exemplaire d'Auschwitz dédicacé par l'auteur. C'était une surprise, les ouvrages ayant été signés dans le plus grand secret lors de la venue de Pascal Croci.

A chaque arrêt sur une case, une question est posée
A chaque arrêt sur une case, une question est posée
La proclamation des résultats
La proclamation des résultats

Un voyage en Pologne en avril

Ce travail autour de la bande dessinée Auschwitz sert de prélude au voyage que les élèves effectueront en avril 2017 en Pologne. Ce séjour de 4 jours les emmènera au camp d'Auschwitz-Birkenau, le camp d'extermination nazi qui fit le plus de victimes, et théâtre de la bande dessinée. 

 

Les élèves visiteront Cracovie et plusieurs lieux de mémoire comme l'ancien quartier juif, des synagogues et le site de l'usine de Schindler où fut tourné le film de Steven Spielberg. Ils apprendront Le Chant des Marais, chanté par les déportés, qu'ils interpréteront lors du séjour.

 

Le voyage sera ensuite valorisé par la mise en place d'une exposition photographique avec des textes écrits par les élèves afin de témoigner de leur expérience et "se forger une conscience citoyenne bâtie sur une éthique de la paix et de la tolérance". Un carnet de voyage sera également réalisé, qui servira de support d'information au Parcours d'Education Artistique et Culturel et pourra faire l'objet d'un oral au Brevet des Collèges.

La bande dessinée "Auschwitz" de Pascal Croci
La bande dessinée "Auschwitz" de Pascal Croci
site Internet de l'IA site Internet de l'Oise