< >

Godin et l'aventure du Familistère


Imprimer l'article Envoyer à un(e) ami(e) Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

Dans le cadre du dispositif Travail d'Histoire et de Mémoire, deux classes des collèges Jean-Jacques Rousseau à Creil et Du Marais à Cauffry ont assisté à une création originale du Théâtre Du Pressoir sur Jean-Baptiste Godin, créateur d'une cité ouvrière, le Familistère de Guise.

Le spectacle a été joué le mardi 15 mars 2016 au théâtre Le Palace à Montataire.

Une création originale

Le spectacle auquel Péo60 a assisté est une création (jouée pour la première fois), réalisée à la demande du Conseil départemental.

 

Un premier projet autour de Jean-Baptiste Godin avait en effet été initié par le Théâtre du Pressoir, mais abandonné. Les élèves ayant effectué la visite du Familistère dans le cadre du dispositif Histoire et Mémoire, l'occasion était trop belle de reprendre le projet ! La pièce a donc été réécrite, en mettant plus l'accent sur le Familistère.

 

Le spectacle fait partie d'un travail bien plus large effectué avec les élèves : l'auteure Juliane Stern s'est rendue dans les collèges, afin de présenter son travail et des passages du texte ont également été étudiés en classe.

Godin et le Familistère de Guise

Jean-Baptiste André Godin (1817-1888) fait fortune dans la fabrication d'appareils de chauffage, les célèbres "poëles Godin". Sensibilisé aux conditions de travail des ouvriers dans les usines, il décide d'utiliser sa fortune pour les améliorer. Sur le modèle des idées de Charles Fourrier, il imagine le Familistère, construit autour de son usine de Guise.

 

Son but est d'offrir aux ouvriers tout le confort moderne, auquel seuls les riches pouvaient alors avoir accès, en leur fournissant des "équivalents de richesse" : eau potable, luminosité des appartements, douche, piscine, nourrices, théâtre...

 

Véritable "ville dans la ville", le Familistère comprend tous les équipements nécessaires à la vie en société : écoles, bibliothèque, magasins...

Une mise en scène simple et efficace

La pièce donne la parole à Marie Moret, la seconde femme de Godin.

 

Ce qui frappe au premier abord, c'est la sobriété de la mise en scène. Une seule comédienne interprète tous les rôles et évoque la vie de Robert Godin, de sa naissance à la réalisation de l'oeuvre de sa vie : le Familistère de Guise.

 

Un percussionniste accompagne la comédienne et vient ponctuer le récit de divers bruitages. Une batterie classique est utilisée, mais aussi d'autres instruments plus "exotiques" : un saladier, de la tôle... Des bruits naturels sont recréés, comme ceux de la pluie, d'un oiseau... mais aussi des bruits issus de l'ère industrielle, "des bruits que l'on ne connaît plus aujourd'hui", explique la comédienne.

 

Avec des moyens modestes, le spectacle parvient à très bien retranscrire l'atmosphère du Familistère et faire comprendre aux élèves le progrès social qu'il a pu représenter à l'époque, même si l'aventure prit fin en 1968. Comme cela a été évoqué, le Familistère a même des résonances dans le monde contemporain : en effet, des entreprises comme Google tendent à créer un univers complet et se suffisant à lui-même, pour le bien (mais aussi la productivité) de ses salariés.

Quelques extraits du spectacle

Lecteur video pour Godin-Mon-Heros.flv

En savoir plus

Vous voulez en savoir plus sur le programme Histoire et Mémoire ? Consultez la rubrique dédiée !

Histoire et Mémoire

Théâtre du Pressoir

Visitez le site du Théâtre du Pressoir : 

http://theatredupressoir.jimdo.com

site Internet de l'IA site Internet de l'Oise