Impression    Partager :

ActualitésDéfi Robot

L'actualité de la robotique, en France et ailleurs

Mis en ligne le

Avez-vous remarqué que la robotique est de plus en plus présente dans notre quotidien ? Déjà très visibles dans l’industrie, les robots s’affichent aussi dans les publicités, les gares, les magasins…et bien sûr dans les collèges.

Pepper, le robot vedette de télé

Péo60 vous a présenté son grand frère Nao dans un article précédent (A la rencontre de Nao), voici maintenant Pepper. Deux fois plus grande que Nao (1m20 contre 60 cm), elle présente une forme humanoïde avec de grands yeux, une tablette interactive sur la poitrine et 3 roues omnidirectionnelles pour se déplacer. Son interactivité et son autonomie sont ses principaux atouts. A partir de votre voix, de l'expression de votre visage, de votre gestuelle et des mots que vous employez, Pepper interprète votre émotion et interagit avec vous.

L’équipe de peo60 l’a rencontrée sur le dernier salon Educatec-Educatice : l’interactivité est vraiment surprenante. Vous pouvez la retrouver dans les spots de publicité du constructeur automobile au losange. Elle sera également présente dans plus de 120 concessions. D’autres enseignes l’ont déjà accueillie (vente d’électroménager, grande distribution) ainsi que la SNCF.

B.A.R.Y.L., bien plus qu'une poubelle !

Un autre robot est actuellement à l’essai dans les gares françaises (Lyon, Nantes, Angers, Rennes, Paris).
Ici pas de forme humanoïde, B.A.R.Y.L fait dans le look utilitaire.
Son objectif est de nous aider à garder propres les lieux qui l’accueillent.

Faites un geste de la main et il viendra récupérer vos déchets.
Il est capable d’évoluer dans un environnement connu et,
à l’instar de Diane à l’hôpital de Beauvais,
est capable de repérer les usagers grâce à de multiples capteurs.
C’est la société française Immersive Robotics qui développe ce prototype.

Des hommes-bis ?

Les robots peuvent aussi prendre de la hauteur. La preuve en est à Toulouse, dans les laboratoires du LAAS-CNRS (Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes, unité du Centre national de la recherche scientifique) où a été testé le premier robot aérien au monde au mois de février dernier.

Bien plus qu’un simple drone d’observation, ce type de robot, en plus de pouvoir voler, est équipé de bras articulés. Ceux-ci lui permettent de saisir des objets, de percer des trous ou de visser des boulons. Issu d’un programme européen, l’objectif est d’éviter les manipulations en hauteur dangereuses pour l’homme et coûteuses en moyens déployés, comme pour la réfection des pylônes de haute tension par exemple.

C’est aussi dans ce laboratoire qu’est arrivé simultanément, Pyrène, un robot bipède issu de la collaboration entre le LAAS et une entreprise de robotique espagnole. Le but de ce robot est de pouvoir assister l’homme dans différents travaux ou de lui porter secours comme pour le DARPA Robotics Challenge (voir notre Petite histoire des robots). 

Concurrent malchanceux à cette épreuve, la société Boston Dynamics (appartenant à Google) vient de présenter Handle. Successeur d’Atlas, il mesure 1m98, n’est plus doté de pieds mais de 2 roues qui peuvent le transporter à 15 km/h avec un sens de l’équilibre à toute épreuve. Il peut aussi sauter jusqu’à 1m20 de haut et porter des charges de 45 kg. Encore en développement, ce robot réserve des surprises.

Les robots du Conseil départemental

Enfin, dans le département, le Conseil départemental met à disposition des collèges 3 robots différents : Sphéro, Aisoy et un kit de Lego Mindstorms.

Sphéro est, comme son nom l’indique, une machine sphérique pouvant être programmée avec des blocs de commandes comme Scratch ou Blockly (au programme du collège) à partir d’une tablette ou d’un smartphone. Fun et simple d’utilisation, il permet d’apprendre le codage sans s’en rendre compte.

Aisoy se programme sous Scratch à l’aide d’une extension spécifique. Il permet une grande interactivité grâce à ses fonctions de reconnaissance et de synthèse vocale. Il parle 3 langues et ses expressions faciales le rendent sympathique. La programmation d’un robot qui parle dès le collège !

Le système Mindstorms permet une programmation par bloc très complète et la construction de robots en fonction de l’imagination des constructeurs/programmateurs. Il a été vu sur la première édition du concours Défi Robot : Défi Robot, la finale

Toutes les infos sur : La numérithèque

Références